Synchroniser des rushes

Bonjour tout le monde, aujourd’hui, nous allons voir comment synchroniser des rushes images avec du son. Le tout sur Final Cut Pro X et sans utiliser le logiciel Sync-N-Link X mais seulement le logiciel gratuit Wave Agent.

Image de prévisualisation YouTube

Pour ceux qui ne le savent pas, l’extrait précédent est tiré du film Le Chanteur de Jazz d’Alan Crosland de 1929 et qui est considéré comme le premier long-métrage parlant du cinéma. L’histoire peut retenir cependant qu’il y avait eu avant des longs-métrages sonores (comme Don Juan en 1926, du même réalisateur (merci Wikipédia, je n’en savais encore rien il y a 10 minutes)) et des courts-métrages parlants.

Même si depuis, le temps a bien passé et que les techniques ont pas mal évolué, il arrive encore souvent que l’image et le son ne soient pas pris sur le même support. Du coup, il faut bien synchroniser les deux ensemble si on veut monter quelque chose de correct.

Il y a une ou deux choses à savoir avant de se lancer dans cette aventure :

  • Y-a-t’il du son témoin avec l’image ?
  • La prise de son est-elle en mono, stéréo ou multipistes ?

Pour dire la vérité, la synchro en multipiste est à peu près identique à celle en mono ou en stéréo à une petite opération près que nous verrons plus loin. Mais jetons un œil à tout cela.

Il n’y a qu’un fichier par prise

Dans ce cas-là, l’ingénieur du son ne fournit qu’un seul fichier par prise. Jusque là, on n’a pas dit grand chose de plus que le titre. Ce fichier est soit en Mono, soit en Stéréo. Cependant, ce qui est écrit ci-dessous s’applique aussi aux fichiers mulitipistes polyphoniques (c’est-à-dire, que toutes les pistes sont comprises dans un seul fichier et non pas dans plusieurs fichiers séparés).

Ne vous inquiétez pas de la longueur des instructions qui suivent, elles sont juste très détaillées.

1) Organisation du montage

Vous voici donc propulser au rang d’assistant monteur et allez devoir synchroniser et ranger 40 jours de tournage pour votre chef qui, de toute façon, ne connait toujours pas votre nom.

Mise-à-part cette mise-en-garde, les choses vont être laborieuses mais relativement simples.

Importez donc vos rushes image et sons pour commencer. En général, il est de bon ton de garder un classement des rushes par jour de tournage pour les originaux. Du coup, faites des collections de mots-clés pour chaque jour de tournage pour l’image, et des collections de mots-clés pour chaque jour de tournage pour le son. A la vérité, les options de classement de Final Cut Pro X permettraient de se débarrasser de cette étape, comme nous le verrons plus loin, mais, comme le dit le proverbe : « la paranoïa est une sagesse divinatoire ».

Ensuite, faites un dossier « Rushes Image » dans lequel vous regrouperez tous les mots-clés/jour de l’image et un autre « Rushes Son » où vous glisserez tous les mots-clés/jour des sons. Vous pousserez même le vice organisationnel en créant un autre dossier « Rushes d’origine » dans lequel vous glisserez les deux autres.

Voilà qui est beau et propre.

2) Retrouver le son associé à l’image sans trop se galérer

Autant vous le dire tout de suite, c’est rarement possible.

Cependant, si les gens ont bien fait leur travail en amont, il peut y avoir des choses qui devraient vous aider.

  • Par date de création

Si par exemple, les opérateurs image et son ont correctement réglé la date sur leurs appareils respectifs, vous pouvez classer vos rushes suivant leur date de création.

Pour faire cela, c’est assez simple :

Cliquez sur le dossier Rushes d’origine pour afficher tous les médias (image et son). Puis, cliquez sur le petit engrenage en bas à droite du navigateur d’événement qui sert à l’organiser et choisissez « Grouper les plans par > Contenu crée« .

Les images et les sons seront alors classés ensemble suivant leur jour de tournage.

Cela devient donc plus simple pour retrouver le son associé à une image. Avec un rapport script adéquat, vous devriez vous débrouiller.

Mais il y a mieux. Si en plus les opérateurs image et son ont aussi réglé l’heure de leurs appareils (pour qu’elle soit identique), vous pourrez tout de suite voir quel son va avec quelle image. Pour cela, retournez dans l’engrenage et choisissez « Trier les plans par > contenu crée« .

A partir de maintenant, les plans qui ont été tournés le même jour sont, en plus, triés suivant leur heure de tournage. Ainsi, si tout va bien, le son suivant (ou précédant) une image est celui qui lui est associé.

Note : si les dates de créations des média ne sont pas les bonnes (parce qu’un des appareils n’a pas été bien configuré), vous pouvez les changer dans Final Cut Pro X. En vous aidant des différents rapports Image et Son, vous devriez pouvoir retracer l’historique du tournage puis vous sélectionnez les plans tournés le même jour, puis vous allez dans le menu « Modifier > Régler la date et l’heure de création » et mettez le bon jour. Cela peut paraitre un peu laborieux mais, cela vous fera peut-être gagner du temps après.

  • Par Timecode

Hélas, contrairement à Avid, il n’est pas possible de sélectionner tous les plans et demander à Final Cut Pro X de tout synchroniser en utilisant le Timecode. Mais, on peut toujours se servir de ce dernier pour retrouver les sons et les images associés. Il faut bien sûr que les opérateurs aient bien synchroniser les Timecodes de leur machine et que celui-ci ne revienne pas à zéro à chaque nouveau plan.

Cela dit, en général, les Timecodes sont remis à zéro tous les jours. Du coup, vous garderez le groupement des plans par jour en cliquant sur le petit engrenage et en choisissant « Grouper les plans par > Contenu crée« , puis vous passerez en mode Liste pour la présentation du Navigateur, ferez un clic-droit sur un des intitulés de colonnes pour faire apparaitre les autres paramètres que vous voudriez afficher et choisirez « Début des données« . Une fois que cette colonne est apparue (en général, elle se met à la fin de la présentation, mais vous pouvez la déplacer), cliquez sur son intitulé pour classer les plans par leur Timecode de début. Si votre Karma est bon, les images et les sons qui se suivent dans le Navigateur sont associés.

  • Par numéro de scène

Nous n’en parlerons pas pour le moment car ce cas est hélas plus rare. Il faut, en effet, que les appareils permettent de rentrer dans leurs métadonnées les numéros de scène, de plan et de prise. Et, il faut que les opérateurs aient le temps, le courage, la patience ou les ressources mentales pour le faire et surtout, adopter la même convention. Et ça…

Cela fera peut-être l’objet d’un mise-à-jour de l’article ou d’un autre post, mais pas ce soir chéri.

  • S’il n’y a rien de tout cela.

Il va vous falloir du temps et de bons rapports script pour retrouver vos petits. L’idée la plus simple et de renommer tous vos plans en fonction du numéro de scène, de plan et de prise sur le clap-image ou sur l’annonce son, en utilisant la même convention pour les deux (par exemple : Scène/Plan-Prise (2/1-1)).

Allez, ensuite dans le petit engrenage et choisissez « Grouper les plans par > Aucun » puis, toujours dans l’engrenage, « Trier les plans par > Nom » si vous êtes en mode Vignette ou cliquez sur la colonne de Nom si vous êtes en mode Liste.

 Bon courage.

3) Renommer et remplir les métadonnées des plans image et son avant la synchro

Alors, mis-à-part dans le cas où il n’y a ni date de création, ni Timecode, ni rien de commun entre les plans image et son (bref, si vous êtes dans le dernier cas cité plus haut), renommer les plans à ce stade-là n’est pas vital. Cependant, il est toujours rassurant d’avoir des sons et des images avec des noms moins barbares que ceux qui sortent de la caméra ou du magnéto. Donc, si vous avez le temps, faites-le.

Sachez qu’il existe des moyens automatisés dans Final Cut Pro X qui permettent de renommer automatiquement le nom d’un plan à partir des différentes métadonnées de celui-ci. Encore faut-il qu’elles aient été rentrées…

Ces méthodes feront l’objet d’un autre article un peu plus tard.

Mais ceci nous amène tout de suite à une chose importante : Ne vous cassez pas la tête à mettre des Mots-Clés ou à bien remplir les colonnes de Scène,  Plan/Prise ou Notes sur les plans muets, car les plans synchronisés n’héritent pas de ces caractéristiques et vous serez obligés de recommencer. C’est très pénible. Alors, sauvez-vous du temps et ne le faites que sur les plans synchronisés.

4) Synchroniser les plans

  • Il n’y a pas de son témoin sur l’image

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette possibilité arrive souvent. Par exemple, il m’est arrivé de monter un court-métrafe en RED sans son sur la caméra.

Dans ce cas-là, il suffit de mettre un marqueur sur le clap à l’image et un autre sur les différentes pistes sons. S’il n’y a pas de clap, il faut trouver un élément identifiable à l’image ou au son.

Vous sélectionnez alors votre image et les sons qui lui sont associés, vous faites un click-droit et vous choisissez dans la fenêtre qui apparait : « Synchronisation > Premier marqueur à l’image« .

Et voilà, c’est synchronisé.

Notes : Dans la fenêtre de synchronisation, éviter de choisir « Automatique » dans le menu de Synchronisation car, Final Cut Pro risque d’essayer de synchroniser au Timecode, ce qui n’est pas toujours pertinent.

En revanche, si vous avez plusieurs pistes sons à synchroniser, ne mettez pas des marqueurs sur toutes les pistes. Placez en juste un sur l’image et la première piste, puis sélectionnez tout le monde, choisissez « Synchronisation > Premier marqueur à l’image » et gardez cocher « Utiliser l’audio pour la synchronisation« . Final Cut Pro va synchroniser l’image et la première piste son avec le marqueur, puis le autres prises de sons avec l’audio. Normalement.

  •  Il y a du son témoin sur l’image

C’est plus simple. Sélectionnez l’image et les sons associés, cliquez-droit sur l’un d’entre eux et choisissez « Synchronisez le plan ». Dans la fenêtre de synchronisation, laissez le menu « Synchronisation » sur « Automatique », Final Cut Pro choisira lequel des méthodes pour synchroniser me plan est la plus pertinente. Ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est bien entendu de cocher « Utiliser l’audio pour la synchronisation » pour que le logiciel analyse la forme d’onde des différents sons pour les caler.

Notes : Il semblerait que s’il y a un marqueur sur vos plans et pistes sons, que vous sélectionnez « Synchronisation > Premier marqueur à l’image » dans la fenêtre de synchro, Final Cut Pro X n’analysera le son qu’aux alentours du marqueur plutôt que sur tout le plan, ce qui peut faire gagner  du temps. Il vous suffira juste de mettre un marqueur à la volée, aux environs du clap, sans être précis.

5) Organiser les plans synchronisés

Vous avez donc synchronisé vos sons. Comme ceux-ci n’héritent ni des métadonnées, ni des mots-clés de leurs plans parents, vous les retrouverez seulement en cliquant sur le nom de l’évènement. Les plans synchronisés se trouvent dans la catégorie « Aucune données » (sic) dans le Navigateur si vous avez groupé les plans par Type de fichier, et possèdent le suffixe « synchronisé » à la fin de leur nom.

Cela dit, pour que ces plans soient plus facilement accessibles, il serait de bon ton de créer une Collection Intelligente.

  • Créer une Collection Intelligente pour les plans synchros

Une Collection Intelligente est une sorte de dossier qui se regroupe automatiquement des plans suivant des critères spécifiques et définies.

Cliquez-droit sur votre Evènement et choisissez « Nouvelle Collection Intelligente« . Une sorte de page avec un engrenage violet apparait.

IMAGE CI

Renommez là « Rushes synchronisés« , validez le nom en appuyant sur Entrée puis double cliquez dessus pour faire apparaitre la fenêtre de Filtres qui va vous permettre de choisir sur quel critères les plans doivent être regroupés. Appuyez sur le gros bouton « + » à droite de la fenêtre, choisissez « Par Type« . Puis, dans le menu déroulant de droite qui est apparaux, sélectionnez « Synchronisé« .

Maintenant, votre Collection Intelligente contient tous les plans qui ont été synchronisés. Et seulement eux.

  • Modifier un plan synchronisé

Malgré toute la bonne volonté dont vous et votre ordinateur avez fait preuve, il peut arriver que certains plans ne soient pas si synchrone finalement. Mais pas de panique, cela se corrige assez facilement.

Cliquez-droit sur le plan récalcitrant et choisissez « Ouvrir dans la Timeline« . Final Cut Pro va alors vous montrez le plan dans une Timeline qui est spécifique à ce dernier.

Il ne s’agit pas de la Timeline du Projet !!!!

Il faut imaginer la Timeline comme un outil d’autopsie : La Timeline du projet, vous montre ses éléments (les différents plans) ; celle d’un plan, vous permet d’ausculter l’image et le son qui la compose.

Ainsi, vous pouvez sélectionner les sons et les décaler dans un sens ou dans l’autre. Une fois que vous avez fini, fermez cette Timeline spécifique au plan, en cliquant sur la petite flèche en haut à gauche. S’il n’est pas active, créer un projet et cela résoudra l’affaire.

Mais je le répète : la Timeline d’un plan n’est pas celle du Projet, ne montez pas dedans !!!!!

  • Rentrer les métadonnées si besoin

Les plans étant synchronisés, il peut-être utile de rentrer les métadonnées, et principalement celles de Scène, Plan/Prise, Angle de caméra. Cela permettra l’automatisation d’un certain nombre de taches comme le renommage (ce mot n’existe sûrement pas) et le classement dans des chutiers.

Comme c’est assez fastidieux, je ne pourrai pas vous en vouloir si vous ne le faites pas. Cela dit, certains appareils permettent de rentrer ces informations pendant le tournage et on les retrouve dans Final Cut Pro. Hélas, les conventions d’écriture ne semblent pas universelles et et les métadonnées sont entrées un peu n’importe comment par les opérateurs et/ou les fabricants, ce qui rend leur utilisation en montage plus compliqué. Je n’ai pas encore trouvé de solution saine pour remédier à cela mais j’y travaille.

  • Renommer les plans synchros

Si vous n’avez pas renommé déjà les plans, c’est le moment de le faire. Alors, vous pouvez le faire à la main ; vous pouvez l’avoir fait dans la fenêtre de synchro ; vous pourriez aussi utiliser les métadonnées décrites précédemment pour renommer automatiquement les plans (ce qui donnera lieu à un autre post). Vous noterez que j’ai utilisé des « points-virgules » pour séparer les options, et que cela devient rare d’en trouver.

  • Les classer dans des collection de mots-clés intelligentes ou pas

Vous approchez de la fin.

Vous n’allez surement pas laisser tous les plans synchros en vrac dans la seule Collection Intelligente « Rushes synchronisés« . Il vous faut les classer par scène (ou par ce que vous voulez). Pour mener à bien votre tâche, il y a plusieurs options. Et cette fois, je vais utiliser les paragraphes pour les séparer.

Vous pouvez utiliser les Collections de mots-clés classiques en ajoutant comme mot-clé au plan « Scène XX« . Puis une fois que tous les plans sont mots-clétisés avec leur numéro de scène, vous pouvez les regrouper dans un dossier et effacer du coup, éventuellement, la Collection Intelligente « Rushes synchronisés » car elle devrait faire doublons.

Ou alors, en vous servant des Collections Intelligentes, vous pouvez tenter d’automatiser un peu la tâche. Tiens, dupliquez donc celle appelée « Rushes Synchronisés » et renommez la « Scène 01« . Double-cliquez dessus pour ouvrir la fenêtre de Filtre et, en appuyant sur le gros « + », vous allez pouvoir ajouter un critère de sélection supplémentaire. Si les métadonnées de scène sont entrées, choisissez « Info sur le format » puis, dans les menus déroulants qui apparaissent, optez pour « scène inclut 01« . Si ces métadonnées ne sont pas disponibles, choisissez « Texte« , puis dans les menus déroulants « Texte inclut 01/ » (si vous avez nommé vos plans avec la convention Scène/Plan-Prise).

Normalement, ça devrait vous aider. En tout cas, ensuite dupliquez cette collection Intelligente autant de fois qu’il y a de scène et changez les critères adéquats. Vous pouvez ensuite mettre le tout dans une dossier e effacer la première Collection Intelligente « Rushes synchronisés ».

  • Enjoy

Bon, voilà pour la synchro dans le cas où les sons ont été pris en mono ou stéréo. Nous allons voir le cas des sons multipostes. Mais avant, comme vous avez beaucoup lu et que vous devez être fatigués, voici une petite pause musicale fort à-propos.

Image de prévisualisation YouTube

Vous avez forcément reconnu Rescue, du groupe de Liverpool Echo and the Bunnymen. Si ce n’est pas le cas, il est peut-être temps de vous poser des questions sur vos gouts musicaux.

Il y a plusieurs fichiers sons par prises (Multpistes)

L’ingénieur du son vous fournit donc plusieurs fichiers sons par prises correspondant souvent chacune à un micro différent (par exemple, une perche, une ambiance, deux micros-cravates…). Il arrive aussi qu’il leur adjoigne un mix de toutes ces pistes (en Mono ou en Stéréo). Bref, cela fait beaucoup de monde à gérer.

Dans ce cas, le plus simple est de regrouper toutes ces pistes séparées en un seul fichier polyphonique (ou multipiste). Et, pour ce faire, il vaut mieux passer par le petit logiciel gratuit Wave Agent de Sound Devices plutôt que de le faire dans Final Cut Pro.

Note : comme Sound Devices ne fait pas partie des développeur reconnus par Apple, il vous faudra donner l’autorisation au Mac OS X de l’installer. Pour cela, ouvrez les Préférences Système, puis allez dans Sécurité et Confidentialité et dans la section General, cochez Autoriser les applications téléchargées de N’importe où.

Une fois Wave Agent installé, lancez-le. L’interface se compose d’une seule fenêtre. Nous n’allons pas rentrer dans les détails du logiciel mais je suis sûr qu’il sait faire plein de choses.

Importez tous vos fichiers sons dans Wave Agent en les glissant dans la partie supérieure de la fenêtre du logiciel ou en allant dans Fichier>Importer. Wave Agent va alors regrouper les fichiers de chaque prise ensemble. Vous noterez dans l’exemple end dessous que les quatre fichiers différents (Son de la prise 01_1Son de la prise 01_2, Son de la prise 01_3, Son de la prise 01_4) sont maintenant regroupé en un seul appelé Son de la prise 01_X. Dans la deuxième colonne, Wave Agents indique le nombre de pistes contenues dans le fichier (ici, 4).

Appuyez sur le bouton Split/Combine se trouvant sous la fenêtre du haut. Dans la fenêtre qui apparait, ne touchez à rien, ça devrait être suffisant mais choisissez tout de même un dossier de destination pour les fichiers polyphoniques qui vont être créés en cliquant sur les « … » à droite du champs Destination.

Wave Agent va alors créer vos fichiers et vous n’aurez plus qu’à les importer dans Final Cut Pro.

Ils apparaitront comme des fichiers sons traditionnels mais vous pourrez retrouver toutes vos pistes dans l’Inspecteur du son ou en développant les audios sur la Timeline une fois qu’ils seront synchronisés.

D’ailleurs, pour la synchro, il vous suffit maintenant de refaire les étapes mentionner plus haut et tout ira bien.

Voilà, j’en ai maintenant trop dit. Il est temps pour moi de me retirer sans bruit et de vous laisser méditer ses paroles, ô combien prophétiques, des Happy Mondays : « Son, I’m 30 and I only went with your mother ’cause she’s dirty« . Qui dit mieux ?

Bonne année à vous.

Image de prévisualisation YouTube